Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Maurs la Jolie

Petite commune du Cantal surnommée la Nice du Cantal

Articles avec #contes & legendes catégorie

7 épis de blé pour la St Jean

Publié le 24 Juin 2021 par Maurs la Jolie dans Dictons, Contes & Légendes

7/7/2020 à 7h dans un champ à Maurs ^^

7/7/2020 à 7h dans un champ à Maurs ^^

7 épis de blé pour la St Jean !
Le 24 juin, date symbolique du solstice d’été et fête de la saint Jean, on cueille du blé, pour avoir des sous .. du pain .. du bonheur .. du travail ou de la prospérité, tout au long de l'année.

Le jour même, il faut lier 7 brins de blé. Les épis sont mis précieusement sur la cheminée ou accroché au-dessus de la porte passagère, et y restera jusqu'à la St Jean de l'année suivante.

Pour que le blé, symbole de prospérité et d’abondance porte bonheur, il doit être cueilli le 24 juin ou le 7ème jour du 7ème mois de l’année, à la 7ème heure, c’est-à-dire le 7 juillet à 7 heures !

N'oubliez pas d'en offrir aux personnes que vous aimez.

Lire la suite

Césaire BORIE, sauveur de St Césaire

Publié le 30 Août 2020 par Maurs la Jolie dans Hier et aujourd'hui, Eglise, Contes & Légendes

Durant les troubles révolutionnaires, la statue et les reliques de St Césaire furent préservées de la profanation et de la destruction, par la piété et le dévouement d'un forgeron de Maurs, nommé Césaire BORIE, beau-père de Mme BORIE, de qui je tiens les détails (Firmin SUC dans son livre "Vie populaire de St-Césaire" édité en 1891) qui vont suivre. 
Il était de tradition dans cette famille que le fils aîné portait le nom de Césaire. Celui-ci demeurait dans la maison achetée récemment, par les sœurs du Saint-Enfant-Jésus et faisant actuellement partie de leur établissement.
BORIE, ont dit des témoins oculaires, faisait le républicain, mais il ne l'était pas. Quant les Jacobains de l'endroit allèrent à l'église paroissiale pour la dépouiller des objets qui avaient quelque valeur, Césaire s'y rendit avec eux. Déjà on avait brisé plusieurs statues, partagé en deux la figure de Saint-Antoine. Le malheureux qui avait commis cet acte sacrilège, mourut plus tard, la figure rongés de moitié par un chancre affreux. Le buste de Saint-Césaire était sur le point d'être profané à son tour, lorsque BORIE s'avança en disant : "Celui-ci est mon patron; je l'emporte !"
Il l'emporta en effet et l'enfouit dans une fosse creusée dans le sol même de la maison. D'autres prétendent qu'il le cacha d'abord sous une dalle de l'église, derrière la grande porte d'entrée, du côté gauche, mais craignant sans doute qu'il n'y fût pas en sûreté, il l'emporta chez lui.
Plus tard Césaire fut soupçonné de faux Républicanisme, il fut même menacé; mais il refusa toujours de dévoiler la cachette où il avait déposé son pieux trésor. Une fois le culte catholique rétabli à Maurs, c'est-à-dire après le 15 septembre 1803, jour ou M. JALENQUES fut mis en possession de la cure, Césaire BORIE remis au jour la précieuse relique et la rendit à l'église du monastère, devenue l'église paroissiale (en 1790). Ce brave chrétien mourut le 11 juillet 1826, âgé de 66 ans et fut enterré à côté de la croix du cimetière.
Sous M.PICOU, curé de Maurs de 1830 à 1849, le corps de BORIE fut, dit-on, retrouvé intact par CASTILLAC, le vieux fossoyeur, mais Mr le curé, craignant sans doute que le peuple ne canonisât trop facilement Césaire, défendit au fossoyeur d'en rien dire. Si le fait est exact, il n'aurait rien de surprenant. Saint-Césaire aurait bien pu préserver de la corruption de la tombe celui qui, au péril de ses jours, avait préservé ses reliques de la destruction en les cachant dans la terre.
Quoi il en soit de ce détail, le sauveur du buste à tant de point de vue, avait la confiance et l'estime de tout le monde, en particulier de MM.de PEYRONENQ, de SAIGNES et de BOUTARIC de Laborie, qui le visitaient quelquefois. Le jour même de sa mort, ayant reçu, comme à l'ordinaire de SAIGNES, et de BOUTARIC, il leur dit : "A minuit, je serai plus de ce monde". Effectivement ayant réuni ses enfants autour de son lit, il leur fit ses dernières recommandations, et à minuit sonnant il expirait.

Source : "Vie populaire de St-Césaire" de Firmin SUC et édité en 1891

Lire la suite

La légende du diable à Maurs

Publié le 15 Avril 2020 par Maurs la Jolie dans Contes & Légendes

La légende du diable à Maurs

Maurs, ville du diable ? 👺
Voici une belle légende qui remonte aux origines de Maurs, que vous avez déjà tous lu d'ailleurs dans le livre ..."Un demi-siècle d'image : Maurs la Jolie et la Châtaigneraie de 1910-1960" tome 1, par le Conseil des Jeunes et Jean-Pierre Salesse.

"Une légende assigne à Maurs des origines quelques peu surnaturelles. Un beau jour, le diable lança un défi au créateur :
👹 "Ma puissance lui dit-il, sinon en propres termes, du moins en substance, n'est point inférieure à la tienne. Elle ne se borne pas à détruire ce que tu édifies. Elle n'est pas seulement négative, mais elle est capable de créer."
En ce disant, l'esprit malin s'arracha trois poils et les lança dans l'espace. Après avoir longtemps tourbillonné, ils tombèrent, et voici qu'en effet, de l'endroit où ils touchèrent terre, surgirent trois villes. L'une fut Laroquebrou, l'autre Montsalvy et la troisième Maurs.
La légende ajoute que le roc où le diable se tint pour accomplir pareil exploit porte la griffe du malin, et que l'atmosphère environnante est encore, après des milliers d'années écoulées, toute imprégnée d'une odeur de brûlé.
Vous pensez bien, n'est-ce-pas, que cet endroit ne peut-être que Roussy".

Lire la suite

Saint Roch, le Saint des épidémies…

Publié le 7 Avril 2020 par Maurs la Jolie dans Contes & Légendes

La vie de Saint-Roch :
   Saint-Roch naquit à Montpellier, en 1280, il perdit de bonne heure ses parents, qui lui laissèrent en mourant une brillante fortune. Roch, après avoir distribué aux pauvres tous ses biens, pris la résolution de se consacrer au service des pestiférés. Il parcourut une partie de l’Italie, pour secourir courageusement les malades de la peste. Mais, de retour en France, il fut arrêté comme vagabond, et jeté en prison, cinq ans après il y mourut, alors âgé de quarante-sept ans. Alors que de nombreux miracles s’opéraient sur son tombeau, pendant le concile général de Constance, la peste désolait la ville où les Pères étaient assemblés ; la pensée leur vint de recourir à l’intercession de Saint-Roch ; on fit une procession où fut portée la statue du Saint, et la peste cessa.

👍 A Boisset, dans le  canton de Maurs en Châtaigneraie Cantalienne, le village fête son saint patron : Saint-Roch le premier dimanche suivant le quinze août. 


Saint-Roch, saint patron :
  Saint-Roch est le saint patron protecteur et guérisseur des maladies contagieuses, des pestiférés ainsi que des pèlerins, et protecteur des animaux notamment des chiens. De nombreuses corporations en ont fait leur Saint Patron : les boulangers, laboureurs, tanneurs, médecins et guérisseurs, vignerons…

Saint Roch, le Saint des épidémies…
Lire la suite

Boisset-lou-Couqui - quézaquo

Publié le 7 Octobre 2019 par Maurs la Jolie dans Hier et aujourd'hui, Contes & Légendes

 

J'entend régulièrement parler d'un lieu "Boisset Lou Coquin" avec mes amis, mais je sais jamais à quoi ça correspond, j'ai beau chercher sur une carte de Maurs, il n’apparaît nulle part et lorsque je demande ou c'est on me répond c'est vers Germès, Le Devers... et pourquoi on le nomme comme ça et la personne ne sais me répondre...

Mais voila qu'un jour mon cousin Michel me parle de "Boisset Lou Coquin" et de nouveau je demande s'il connait l'histoire de ce nom et une chance pour moi il me la raconte, je vous cite ces paroles ci-dessous

Boisset Lou Coquin

Il était une fois l'histoire d'un châtelain nommé BOISSET qui habitait un château (ou un grand domaine) à Laborie, je ne parle pas du château au dessus de la ZA de Laborie, celui-ci est encore plus haut, limitrophe avec le département du Lot, vers Germès-Sud, ce châtelain était en zizanie avec les voisins du Lot qu'ont disaient belliqueux et qu'il repoussa les attaques plusieurs fois en utilisant les "couquinades" (mon conteur ne sais pas à quoi correspond le mot couquinade) ce qu'il valut à notre héros de se faire nommé "BOISSET-lou-couqui" et depuis lorsque l'on parle du plateau qui comprend Germès-Sud, Laborie, Le Devers, Roquetanière on le nomme Boisset-le-coquin

Michel, mon cousin

Lire la suite

[Ste Barbe] 15 jours après, ça pousse...

Publié le 18 Décembre 2015 par Maurs la Jolie dans Contes & Légendes

"Quand lou Blad vèn bèn, tout vèn bèn" (quand le blé vient bien, tout vient bien)

"Quand lou Blad vèn bèn, tout vèn bèn" (quand le blé vient bien, tout vient bien)

Des nouvelles de mes lentilles du Puy, y'a une semaine elles se portaient très bien *ICI* et les voila de nouveau quinze jours après, toujours aussi bien portante ;)

Si je continue à bien en prendre soin, elles seront sur ma table de réveillon et mes invités pourront bénéficié de la légende et de ses bienfaits ;)

Lire la suite

Afficher plus d'articles